Senegal-Germany People’s Alliance for Climate Justice | Version Français

PREAMBULE

Le Chancelier allemand et le Président du Sénégal préparent un important accord sur le gaz fossile. Lors de sa visite au Sénégal en mai, le chancelier allemand a déclaré qu'“il est logique de poursuivre [l’accord sur le gaz] de manière intensive“. 

L'“Alliance populaire Sénégal-Allemagne pour la justice climatique“ sera officiellement lancée lors de la COP27 en tant que rejet clair de l’accord sur le gaz proposé par la société civile des deux pays. Cette alliance est un engagement à lutter pour des voies renouvelables et justes pour sortir des crises climatiques et énergétiques qui s’accumulent et à contester l’accord sur le gaz proposé à chaque étape.

INTRO

Le Sénégal et la Mauritanie prévoient un terminal flottant de gaz naturel liquéfié (GNL) appelé „Tortue“ sur la frontière maritime entre les deux pays. Si la totalité du gaz contenu dans le gisement était extraite, cela équivaudrait à émettre 2,2 milliards de tonnes de CO2, soit près de deux fois les émissions énergétiques annuelles actuelles de l’ensemble du continent africain. La chancelière allemande s’est engagée à soutenir ce projet dangereux par des investissements et une assistance technique au développement des infrastructures des centrales électriques. Ce projet commun est l’un des 14 nouveaux accords sur les gaz fossiles conclus avant ou pendant la COP27, alors que la quasi-totalité des chefs d’État du monde entier parlent de l’urgence d’agir pour le climat. 

DÉCLARATION

En tant que citoyens, mouvements climatiques et sociaux du Sénégal et d’Allemagne, nous rejetons fermement l’accord sur les gaz fossiles proposé par nos gouvernements.

Nous sommes fiers de lancer l’Alliance populaire Sénégal-Allemagne pour la justice climatique. Si nos gouvernements ne sont pas prêts à introduire la fin de l’ère des combustibles fossiles, alors ce seront les peuples qui ouvriront la voie. 

Ensemble, nous demandons un partenariat juste et uniquement renouvelable entre nos pays. Les partenariats énergétiques doivent servir les personnes et leurs moyens de subsistance, et non les profits des combustibles fossiles. Ils doivent être développés en coopération avec les parties prenantes au niveau national et local, s’appuyer sur la science la plus précise disponible et être fondés sur la protection des droits de l’homme et de la biodiversité. 

Nos gouvernements tentent de vendre cet accord sur les gaz fossiles comme une forme de prévention des crises. La vérité est tout le contraire : Cet accord ne résoudra pas les crises, il en créera de nouvelles. 

La science est claire : tout nouveau projet gazier dans le monde menace nos chances de maintenir le réchauffement de la planète à moins de 1,5 degré. L’Allemagne a été l’un des nombreux pays à signer la déclaration de Glasgow sur les finances publiques lors de la COP26, s’engageant à mettre fin au soutien public aux projets internationaux de combustibles fossiles d’ici à la fin de 2022. L’accord gazier proposé avec le Sénégal violerait cet accord et mettrait en danger l’héritage climatique de l’Allemagne.

L’extraction du gaz menace les moyens de subsistance de la population du Sénégal, où une personne sur six – en particulier les femmes et les filles – travaille directement dans le secteur de la pêche. Soixante pour cent des emplois sénégalais sont situés dans les zones où le gaz fossile doit être extrait. Alors que 600 millions de personnes vivent en situation de pauvreté énergétique sur le continent africain, la majeure partie du gaz sénégalais issu de ce projet est destinée à être exportée vers l’Europe alors que peu de personnes en Afrique en bénéficieraient – faisant de l’idée de „développement“ par les combustibles fossiles un mythe flagrant.

En revanche, l’expansion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, conformément à l’objectif de 1,5°C, permettrait de créer beaucoup plus d’emplois par unité d’énergie. Cela permettrait également de protéger les moyens de subsistance des Sénégalais et de protéger le climat d’un réchauffement mortel. C’est cette voie que les gens exigent. Nous n’avons pas besoin ni ne voulons de nouveaux gaz fossiles, et l’Allemagne ne devrait pas dépenser de l’argent public pour un désastre aussi irréfléchi. 

Nous, le peuple, l’exigeons : 

L’annulation du projet d’accord gazier sénégalais qui ouvrirait de nouveaux champs gaziers à l’exploitation.

Un partenariat d’énergie renouvelable entre nos pays, axé sur la fourniture d’une énergie propre et fiable, faisant progresser le développement durable du Sénégal tout en évitant la dépendance aux combustibles fossiles.

Un soutien financier, technologique et de renforcement des capacités pour la transition énergétique au Sénégal. 

La transparence concernant l’utilisation des fonds publics dans tout partenariat énergétique. 

L’accord proposé entre l’Allemagne et le Sénégal n’a pas été finalisé. Aucun nouveau gaz fossile n’a été extrait – et nous comptons qu’il en reste ainsi. La société civile sénégalaise et allemande s’opposera au financement, à l’assurance et à la mise en œuvre technique de ce projet à chaque étape. Notre combat ne fait que commencer. 

Signatures

Barry Mamedou, Executive Director of Action Solidaire International and coordinator of the Afrika Vuka Campaign in Senegal. 

Bhekumuzi (Dean) Bhebhe, Don’t Gas Africa

Cheikh Fadel Wade, African environmentalist and fisherman from Senegal. President of the environmental association Solidarité Ci Sutoura based in Senegal

Yero Sarr,  Fridays for Future Senegal. Yero is a founder of „Act on Sahel“, member of „Young Afro Climate Warriors“ and vice-president of the Jeune Chambre Internationale Universitaire Dakar Espoirs. 

Christoph Bals, Policy Director, Germanwatch, a speaker of the Klima-Allianz Germany

Deutsche Umwelthilfe 

Fridays for Future Germany

GermanZero e.V.

Katholische Landjugendbewegung Deutschlands 

NAJU, Naturschutzjugend im NABU

English VersionDeutsche Version

Nichts mehr verpassen? – Infostream abonnieren!

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Beachte, dass dein Kommentar nicht sofort erscheint, da wir die Kommentare moderieren, um eine konstruktive Diskussion zu ermöglichen. Formuliere deinen Kommentar am besten freundlich und achte darauf, dass er zum Thema des Beitrags passt.

Wir verwenden Cookies 
Wir nutzen Cookies auf unserer Website, um so viele Menschen wie möglich für den nächsten Klimastreik zu erreichen. Du kannst uns dabei helfen, indem du alle Cookies akzeptierst.
 
Alle Cookies!

Nur notwendige Cookies

#ALLEFÜRSKLIMA

Vielen Dank an alle, die heute auf den Klimastreiks waren! Bitte unterstütze uns mit einer Spende, um weitere Klimastreiks möglich zu machen!
JETZT SPENDEN
close-link
JETZT MITMACHEN

Unterschreibe JETZT unsere Forderungen

an die neue Regierung
ICH BIN DABEI!
close-link